Découverte jeu vidéo : Abobo’s Big Adventure

Abobo’s Big Adventure

Voilà une nouvelle bien trop chouette pour me contenter de partager un bête lien sur la page du même nom 😀

Figurez-vous que c’est en cherchant quelques infos sur la saga Double Dragon que j’ai déniché cette pépite vidéoludique 100% pur sucre de canne non raffiné.

Mais faisons d’abord un peu d’histoire avant d’entrer dans le vif du sujet :

Abobo is my name…

Abobo est un personnage issu de la mythique série de jeux vidéos Double Dragon.

Une saga vidéoludique qui fit le bonheur comme le malheur des amateurs d’Arcade et des ados consoleux durant (dupont) l’insouciante période des années 80.

J’ai dit malheur car nombreux se souviennent encore ce que signifiait croiser la route d’un Abobo sauvage : Caractérisé par des traits ingrat comme le port d’une moustache qui ne fait pas forcément de vous un Apollon Italien tel que Mario et des capacités cognitives pour ainsi dire inexistantes.

Capacités fort aisément compensées par une force Herculéenne, le ‘sieur Abobo incarnait idéalement la notion même du « grosbill » à savoir un ennemi surpuissant en total déséquilibre par rapport au jeu et n’ayant pour raison d’être que d’en perturber maladroitement la progression.

 

« Abobo fait bobo » dixit Nicky Larson 😀

 

Trio de choc avec une chick qui sacque le chic

Bref, le temps à passé et le personnage, au même titre que la licence Double Dragon, ont plus ou moins sombré dans l’oubli…

Malgré un nanar cinématographique de première classe avec en tête d’affiche une Alyssa Milano encore bien jeune (Euh c’est qui déjà ?) et surtout FUCKIN’ Robert Patrick en personne !!!

 

 

Le T-1000 de Terminator II HIMSELF !!!

Si si je t’assure, tu joues bien dans ce film Patrick… À moins que ça ne soit Robert ? Ou… ?

 

Même Abobo est réussi dans ce jeu…

 

Sans même parler de cet excellent VS fighting sorti à l’origine sur les systèmes MVS et NeoGeo, excusez du peu…

Pour une fois qu’un titre adapté d’un film et bien plus réussi que son homonyme cinématographique, on va pas se plaindre, hein ? HEIN ?

Sur NeoGeo en plus ! La Rolls des consoles d’alors…

 

 

Exploits malheureusement classés sans suite… À ma connaissance, si vous avez des infos je suis preneur.

Bon sang : que l’histoire peut être triste, parfois :_(

C’était sans compter sur la mémoire affective d’une poignée de fans qui ont pour la peine poussé le délire jusqu’au bout et même plus loin pour nous proposer :

Abobo’s Big Adventure !!!

Les choses sérieuses vont commencer

Pastiche ouvertement inspiré de ce qui se faisait sur cette bonne vieille et immortelle NES, ce jeu vous propose d’incarner Abobo à la recherche de son fils Aboboy enlevé par une bande de loubards de tous les horizons NES assez mal inspirés d’avoir osé barboter le juvénile chérubin.

Mal inspirés car si Abobo se dirige à l’ancienne, simplement à l’aide d’une croix directionnelle et de deux boutons (également appelé mode teubé), il serait une erreur de le sous-estimer : Le bougre atomise généralement tous ceux qui ont la stupide idée de vouloir tester leur stamina de flan au pruneau face à une Locomotive à vapeur sur la route vers sa progéniture. Un peu à la manière du T-Rex de Jurassic Park qui aurait la grâce et l’élégance d’un mammouth dans une cristallerie.

 

Testée par mes soins, la version Windaube, bien qu’utilisant Flash, tourne très bien sous Linux. Facile à prendre en main, très drôle et bourré de références qui parleront aux fans, s’il ne s’agit clairement pas du jeu du siècle, ce jeu fun et défoulant rend tout de même un vibrant hommage à notre bonne vieille NES et permet de passer quelques agréables moment entre deux parties de Animal Crossing New Horizons 🙂

Oui parce que Abobo dans le film hein… Meeeeeh !

 

Pour jouer à Abobo’s Big Adventure, c’est ici qu’il faut cliquer

 

P.S.: Bien que publié aujourd’hui, cet article à été en partie rédigé et traînait dans la section brouillons depuis plus de 3 ans !!! Mieux vaut tard que jamais, dit-on… Juste soyez indulgents avec lui 🙂

 

Monty

Taggé , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez résoudre ce problème pour continuer : *