A propos

sepia_monty

Qui est Monty ?

Je suis né en 1981, quelque part dans l’Est de la France.

« Tout ce qui m’entoure dans l’univers est digne d’intérêt » pourrait bien être ma devise.

Mes domaines les plus récurrents sont : Le véganisme, la bidouille en général, les jeux vidéos et l’informatique.

Ma plus grande qualité est une soif d’apprendre hors du commun, presque inextinguible.

Mon plus gros défaut est une tendance, limite maladive, à la procrastination. Mais je me soigne…

L’endroit sur terre où je ne mettrai jamais les pieds est Las Vegas : Un ville qui consomme autant de l’électricité que le Gabon et qui ressemble à une flaque de mercure vue de l’espace, le moindre verre d’eau m’y resterait en travers de la gorge.

las_vegas

Il paraît que ça attire les gens. Un peu comme un néon attire les mouches…

D’où te vient ce pseudonyme ?

Monty est un personnage de jeux vidéos issu d’une série éditée par le studio britannique Gremlin graphics software et publiée dans les années 80 sur à peu près tous les supports informatiques de l’époque.

J’ai gardé de cette époque insouciante de ma vie le souvenir d’un jeu de cette série « Au revoir Monty » sur Amstrad CPC.

Outre les classiques souvenirs de parties endiablées entre copains le mercredi après-midi que l’on peut avoir lié avec tel ou tel jeu, je voulais rendre un hommage à cette petite taupe un peu roublarde et baroudeuse qui n’hésite cependant pas à traverser l’Europe dans tous les sens pour atteindre son rêve.

Pourquoi tant de mystères ?

Mettre en avant ses traits plutôt que sa personnalité est une chose qui ne m’intéresse pas. Le narcissisme, le culte de la personnalité… Se font au détriment de qualités humaines à mes yeux bien plus importantes quand l’on souhaite humblement contribuer à enrichir ce monde.

Internet permet une certaine forme d’anonymat dans laquelle je me retrouve. Je ne vois guère la nécessité de mettre impérativement un visage lorsque l’on échange des expériences ou des idées, ce n’est qu’une simple donnée à laquelle on accorde toujours une importance qui n’est pas justifiée.

On apprécie bien les écrits contenus dans des ouvrages tels que l’épopée de Gilgamesh, le Mahâbhârata ou les mille et une nuits alors que l’on ignore le visage de leur(s) auteur(e)(s). De même qu’en lisant un classique de littérature, ce sont les écrits qui prennent forme dans nos têtes et non pas les traits physiques de son auteur(e).

En quoi un modeste blog devrait-il impérativement être différent de si illustres ouvrage, fusse t-il d’un portée infiniment moindre ?

Beuh !!! Mais on s’en fout de tout ça…

Personne ne vous force à me lire, encore moins à venir : On me pose des questions j’y répond, point.

Promizoulin 😉

Les commentaires sont fermés.